Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

paille10stmatrelevbott.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 16445640

Les forums de discussion

 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>
ARRIVE
Utilisateur

Nouveau
Messages: 1
graphgraph
Karma: 0  
Monomur + isolation extérieur ? - 20/06/2006 20:07 Bonjour,

Je suis très intéressé par la brique monomur. Cité très souvent pour ses qualités thermiques on trouve parfois des articles qui la décrie car son coefficient thermique R n'est que de 2.5 voir 2.8 mais pas plus.
En fait je souhaite avoir votre avis (selon expérience) sur la nécessité d'ajouter une isolation extérieur (bardage bois + isolation par exemple) afin d'obtenir un coef R=4 ou plus. J'ai bien l'impression que le monomur vaut juste un peu plus qu'un parpaing + isolation. Cela reste dans la norme RT2006 mais cette norme ne fait qu'imposer une garantie thermique minimum assez éloigné d'un projet d'éco-construction !

J'émet aussi un doute sur la résistance thermique des monomurs soumis à la pluie. J'ai lu qu'un monomur mouillé (même enduit de chaux) accentuait les échanges thermiques avec l'extérieur. Un bardage pourrait donc être salutaire.

Merci d'avance pour vos avis.
Cordialement.
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
J attends une maison
Visiteur
 
Re:Monomur + isolation extérieur ? - 08/07/2006 04:59 Bonjour. Je suis "J'attends une maison" (François Desombre) et je viens vous donner mon avis. En effet, les briques monomurs d'argile cuite porosée sont un peu insuffisantes dans le cadre d'une véritable isolation renforcée. Leur adjoindre un bardage, avec un espace rempli d'un air qui ne bouge pas, est une bonne idée. Plaques de liège entre le bardage et les briques, billes d'argile expansée, comme pour les pots de fleur, voir cannettes de bière vides d'après Mondial, tout est bon, à condition que l'air ne circule pas dans cette couche. La fibre de bois au latex convient aussi à l'extérieur. Comme vous le remarquez vous-même, le bardage protègera de la pluie qui, en tant qu'eau, est assez conductrice du froid et de la chaleur. Tout matériau mouillé ne sait plus isoler aussi bien (le mieux c'est l'air ou des gaz plus légers encore, comme l'argon).
Sinon, il existe des briques monomurs de silico-calcaire, au bilan écologique satisfaisant malgré un peu de ciment : le Thermopierre (ex Siporex). Ce matériau a une résistance thermique importante (coeff 0,10) et, en 37 à 50 cm de large, il apporte une isolation aux normes de la réglementation thermique la plus stricte. Il est aussi très facile à mettre en œuvre par sa légèreté et la possibilité de le scier ou de le raboter comme du bois pour rattraper les erreurs. On peut donc le recommander aux autoconstructeurs(trices).
Pour finir, j'ajouterai que l'emploi des briques monomurs d'argile cuite porosée (Wienerberger, Bellenberg) a des avantages spécifiques importants et on peut leur pardonner de ne plus être, toutes seules, aussi isolantes qu'il le faudrait. Solidité, innocuité chimique, facilité de recyclage, durabilité, elles sont une garantie de qualité pour des temps très longs.
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
FLB
Visiteur
 
Re:Monomur + isolation extérieur ? - 23/07/2006 03:36 Je suis concepteur et maître d'oeuvre en écoconstruction, bioclimaticien. Je prescris régulièrement le monomur en Bretagne malgré sa "relative faiblesse" en isolation thermique. Je veux ajouter qu'il me parait indispensable de comprendre qu'un monomur est un ensemble cohérent fait pour être enduit. Il se décline en plusieurs épaisseurs (jusqu'à 50cm) et qu'il vaut mieux ne pas descendre en dessous de 37cm. Je ne vois pas l'intérêt d'opter pour le monomur pour rajouter un complexe bardage + isolant par dessus à l'extérieur. Autant choisir une autre option de mur si l'on ne se satisfait pas du niveau d'isolation du monomur, somme toute pas parfait sur ce point. Il y a deux écoles possibles : une basée sur la plus forte inertie possible et l'autre sur la moindre inertie possible. Le mur "idéal" à forte inertie est connu : paroi lourde avec excellente isolation par l'extérieur par exemple brique à bancher remplie de béton de chaux + 15cm de liège + enduit ou bardage. Le mur "idéal" à faible inertie est également connu : parexemple ossature bois + bardage avec au moins 20cm d'isolant (paille, ouate etc...). Le monomur est un compromis entre les deux. Dans un contexte climatique assez doux, comme en Bretagne, le monomur de 37 est cohérent, si et seulement si les apports passifs sont importants. Dans un contexte climatique à hivers froids, mieux vaut opter pour le 50cm. Mais de toute manière, il ne faut pas dogmatiser car une maison doit se concevoir de manière globale et la thermique n'est qu'un aspect.
Personllemnt, je suis plutôt un adepte de la forte inertie et du solaire passif (les maisons que je conçois suivant ces principes sont en moyenne chauffées pour 150 à 200 € / hiver / 100m² habitables en Bretagne avec un petit poêle en appoint).
FLB
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
poc26
Visiteur
 
Re:Monomur + isolation extérieur ? - 31/07/2006 18:38 Bonjour, je suis conseiller en énergie et en écoconstruction. Sans vouloir faire le jeu des briques alvéolaire monomur, ce matériau, à le meilleur bilan écologique des blocs monomur actuels (béton cellulaire -30% de ciment-, béton + pierre ponce, béton + bille d'argile expansée, etc.) Il faut savoir qu'il faut une énergie de 3700kWh pour fabriquer 1 mètre cube de ciment, plus 400kWh pour la fabrications d'un mètre cube de béton cellulaire. Pour la brique alvéolaire il faut en moyenne 700kWh pour un mètre cube... je vous laisse faire la différence. En ce qui concerne la résistance thermique, la parpaing standard de 20cm tourne autour de 0.22m².K/W alors la brique alvéolaire de 20cm est d'environ 1.61m².K/W. Il n'y pas photos. Il faut cesser de croire que les blocs à base de ciment sont écologiques! La fabrication du ciment produit jusqu'à 8% du CO2 de l'activitée humaine du globe (1T de ciment fabriqué = 0.9T de CO2 produit ). Avant de choisir les matériaux d'isolations et le système constructif il est important de tenir compte du climat local. On ne conçoit pas les mêmes maisons que l'on soit en Bretagne, ou sur la côte d'azur. Je trouve que la brique alvéolaire + un complexe isolant extérieur et tout a fait adapté à un climat autre que méditerranéen. Entre parenthèse j'aimrerai bien connaître la puissance du "petit" poële d'appoint nécessaire à compléter la conception passive des maisons en Bretagne. Le principe d'une maison passive n'est-il-pas de récupérer un maximum d'apport solaire...?
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
FLB
Visiteur
 
Re:Monomur + isolation extérieur ? - 01/08/2006 22:51 Pour répondre à poc26 : la plupart de mes réalisations en Bretagne, avant tout solaires passives à forte inertie dont la surface habitable tourne entre 90 et 150m², les poêles d'appoint ont une puissance moyenne de 6 à 9 KW, ce qui est nettement supérieur aux besoins réels. En pratique, 3 à 5 KW suffiraient, mais une remontée rapide en température en cas d'inoccupation prolongée d'une part et la difficulté pour trouver des poêles de très faible puissance d'autre part nous amène à choisir des solutions "sur" puissantes. Le choix des occupants n'est d'ailleurs pas souvent raisonnable en la matière et prilégie le look aux meilleures solutions. En tout cas, je suis formel, pas de poêle à forte inertie dit poêle de masse dans une maison bioclimatique sous peine de surchauffes inutiles et désagréables.
FLB
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
hervé
Utilisateur

Nouveau
Messages: 3
graphgraph
Karma: 0  
Re:Monomur + isolation extérieur ? - 20/03/2008 22:11 deux solutions.

béton cellulaire plus enduit chaux-chanvre fibrée.
25cm + 3cm d'enduit extérieur et intérieur .
ou banche chaux-chanvre fibrée.
20cm + 2cm d'enduit extérieur et intérieur .

la brique monomur est très gourmande en énergie grise.

un site pour info www.poitou-chanvre.com

pour le haut il y a aussi la laine de chanvre en vrac
il n'y a pas plus durable et écologique.

salutations.
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>
Top