Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

coll03.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 20156000

Les forums de discussion

 
Rémy
Utilisateur

Nouveau
Messages: 2
graphgraph
Karma: 0  
La pierre oui mais quel isolant...? - 20/07/2009 23:00 Bonjour,
Je vais une construire une maison avec obligation de construire en pierre dans un beau vieux village de provence. J'ai la chance d'avoir les pierres d'une ruine sur place plus des pierres en pagaille à coté. Je suis à 500m d'altitude, très bien exposé mais les hivers sont rudes.
Je me pose les questions fondamentales de base, faire un mur épais traditionnel de 50 cm ou plus avec un liant à la chaux (assez isolant?) ou faire un parement en pierres de 20 cm + monomur de 30 cm ou carrément de la paille derrière un mur en pierres de 30 cm etc... beaucoup de questions quand à l'isolation idéale et les avis sont très partagés sur la question. Les maçons traditionnels du coin me conseillent un parement en pierre plus de la brique monomur mais je ne suis pas convaincu. Sachant que je voudrais que les planchers et la structure intérieure soit toute en bois, y aurait-il un bon compromis avec un parement solide en pierre plus un doublage porteur en bois comblé d'isolants écologiques?
Avis aux amoureux de la pierre, merci beaucoup pour vos conseils ou avis
Rémy
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
François
Admin

Administrateur
Messages: 36
graph
Karma: -1  
Re:La pierre oui mais quel isolant...? - 21/07/2009 00:22 Bonjour, c'est François de La Pierre Verte. Pour votre projet, vous avez beaucoup de solutions possibles, beaucoup. Mais, personnellement, je ne vois pas pourquoi vous iriez acheter de la monomur pour un tel projet, surtout si vous la choisissez allemande ou espagnole et qu'elle aura donc voyagé. Vous avez les pierres, employez-les le plus possible pour bâtir. Ensuite, il serait bon de trouver une solution isolante en intérieur. Je ne sais pas, moi, il y en a tant. Il vaudrait mieux éviter les trop grandes épaisseurs car l'espace interne des pièces va diminuer. On pourrait, par exemple, monter des murs internes en briques plâtrières, ou, mieux, en briques de béton cellulaire, assez fines (12 cm environ), tout en ménageant un espace de 7 à 10 cm entre la pierre massive et la brique, espace que vous pourriez remplir de billes d'argile cuite, de celles que l'on met dans les pots de fleurs. Votre coopérative agricole la plus proche pourra vous fournir. Ou bien, à la limite, remplir avec du liège en granulé. Entre ces deux murs (l'externe en pierre et l'interne en briques plâtrières), il faut éviter un isolant végétal ou animal car vous ne pourrez plus y accéder et l'humidité peut apparaître, ne serait-ce que par le point de rosée contre lequel vous ne pourrez rien. Le liège a ses chances de durer et il est très efficace, même en petites épaisseurs. Mais bon, c'est tout juste assez fiable.
On voit souvent des artisans construire en blocs bétons classiques qu'ils recouvrent de pierres. Ils ont bien l'habitude de ces travaux mais c'est dommage qu'ils ne prévoient pas d'isolation entre ces deux couches. De plus, il faut se méfier des blocs-bétons qui peuvent être fabriqués avec des produits toxiques ou radioactifs.
Non, moi, je ferai avec le Thermopierre (béton cellulaire, lui-même isolant) et un espace creux de 10 cm rempli de billes d'argile.
On va finir par croire que je travaille pour eux ! Ben non, c'est pas ça. Mais j'aime bien leurs grandes plaques rainurées. C'est facile à poser (léger) et à décorer (un simple enduit fin), c'est isolant. Ça ne suffit pas tout seul mais ça recouvre vraiment bien un isolant.
Mais si on vous dit d'employer des plaques de liège aggloméré ou de fibre de bois en intérieur, c'est bien aussi.
En tout cas, les murs de pierre seule, même épais, ne seront pas confortables en hiver. Et si vous y appuyez directement une laine végétale, la condensation risque de l'abimer. Et puis une laine, en vertical, se tasse à tous les coups et laissera des endroits mal isolés. De même avec la ouate de cellulose, ou bien il lui faut une très forte densité. Mais les applicateurs manquent souvent d'expérience pour un tel travail. Dommage parce que la ouate de cellulose est économique. Dans votre cas, elle n'est pourtant pas très adaptée.
Quoi d'autre ? Je le dis souvent, vous pouvez improviser votre isolant avec ce qui vous tombe sous la main (des cannettes de bière ou soda vides en alu, par exemple), ou dans les champs autour de vous. Ainsi, la paille de lavande, qui est assez bien résistante et que vous pourriez employer à l'intérieur, à condition, comme je le disais, de pouvoir y accéder, la changer, en rajouter, si le besoin se présente.
Bon, allez, je choisis : le mur en pierre en 30 cm d'épaisseur, monté à la chaux aérienne si possible. Puis un espace de 10 cm rempli de billes d'argile, puis mes plaques de Thermopierre en 6 cm d'épaisseur, puis un enduit chaux aérienne et lavande hachée. Comme tout ce sandwich est minéral, et donc de forte inertie, l'emploi d'un poêle à bois ou d'une cheminée aura tout son sens.
Ce n'est pas ce que l'on fait de mieux comme résistance thermique, mais en Provence, ça devrait suffire quand même.
Si vous voulez du bois à la place de l'enduit chaux/lavande, profitez-en pour mettre, entre le Thermopierre et le lambris, une couche d'un ou deux centimètres de liège aggloméré. C'est toujours un peu d'isolation supplémentaire, mais surtout cela protègera votre bois de le condensation et donc des champignons et moisissures.
Evidemment, tout cela représente de la main d'œuvre. Pourtant, si vous en avez le temps, il n'y a rien de bien difficile à faire dans tout cela. Sauf le mur de pierre qu'il vaudra mieux laisser à un pro. Ils ont l'habitude, le feront bien droit, travaillent assez vite pour ce genre de choses, ont les outils, etc. Pour le reste, en faisant vous-même, vous resterez dans des coûts très raisonnables.
J'espère que ces idées vous aideront. Il faut maintenant calculer les prix de revient, comparer, se décider. Tenez-nous au courant de vos choix.
Bien amicologiquement.
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
Rémy
Utilisateur

Nouveau
Messages: 2
graphgraph
Karma: 0  
Re:La pierre oui mais quel isolant...? - 21/07/2009 17:49 Merci François pour tous ces conseils et partage d'informations!
Mais vu que le béton cellulaire est en soi un isolant, pourquoi ne pas le mettre à quelques centimètres du mur en pierre, la couche d'air prise alors entre les deux sera un isolant supplémentaire. Ne pensez-vous pas que pierre+air+mur en béton cellulaire serait suffisant?
C'est vrai que si je pouvais éviter le béton ou ciment ça m'arrangerait, n'étant pas un fan de ce matériau.
Quitte à mettre un isolant entre deux murs, je préfèrerais le mettre entre le mur en pierres et un bardage bois intérieur, vu que j'aimerais mettre du bois à l'intérieur, qu'en pensez-vous?
Autre chose, peux-t'on être un peu fantaisiste et par exemple avoir une vrai isolation au nord et à l'est par exemple et garder juste les murs en pierres au sud et à l'ouest? j'aimerais garder un peu de pierres à l'intérieur...
merci,
Rémy
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
François
Admin

Administrateur
Messages: 36
graph
Karma: -1  
Re:La pierre oui mais quel isolant...? - 23/07/2009 04:27 Hello !
Ben oui, c'est sur, on peut se contenter d'un espace vide. SAUF QUE, il ne faut pas que l'air s'y promène. S'il y a convection, il n'y a plus d'isolation aussi efficace. Et donc, il faudra bien prendre garde à fermer cet espace creux sur tous ses côtés et même y mettre des tasseaux éventuellement pour empêcher l'air de circuler. C'est pourquoi je recommande de le remplir. Pourquoi pas avec de simples sacs en plastique ordinaires ? Ou bien avec n'importe quoi qui ne pourrit pas et je parlais de canettes en alu.
Sinon, oui, je le redis, entre le mur et le bardage bois, mieux vaut mettre une mini couche de liège pour éviter la condensation et donc les champignons. Je me souviens d'un lambris contre un mur massif que les champignons soulevaient allègrement et j'ai eu beau refaire le lambris, les champignons, très gros, remettaient ça tous les ans... Des champignons, des moisissures, c'est malsain à cause des spores que l'on peut respirer. Parfois toxique... Naturels mais malsains...
Pour ce qui est de ne pas isoler le sud et l'ouest, je ne sais pas... Ce n'est pas ma religion !! Moi, je suis pour une isolation très très renforcée. Une maison que l'on chauffe est une maison mal isolée. Si on isole à fond, on n'a plus besoin de chauffage et, écologiquement parlant, ça me plait beaucoup de ne pas chauffer. Alors je pense que les triples vitrages sont le minimum, les murs isolés de l'extérieur. Dans mes Écoquilles, la résistance thermique est de 8 et c'est un "must" : imbattable... D'où autonomie, économie, écologie. Alors, si vous voulez, et je le comprends, conserver de la pierre apparente en intérieur, il faudrait y aller franchement sur l'isolation extérieure de ces murs.
Souvenez-vous que les murs en pierre sont très inertiels. Autrement dit, ils pompent la chaleur interne de la maison. Or, nous transférons 30% de notre chaleur corporelle par rayonnement. Ainsi, tant que les murs ne seront pas à 37° comme nous, ils nous prennent notre énergie et on peut donc frissonner, même avec une température de l'air à 25°, par exemple. Donc, ces murs, il faudra qu'ils soient chauds. C'est donc contre eux que votre poêle devra être posé. Et encore, cela risque d'être complètement insuffisant.
Ces questions de confort thermique sont développées dans le détail dans mon livre. Car la température ne veut pas dire le confort et il y a une logique à suivre dans chaque cas de figure, une logique différente selon que le mur est en bois, en pierre ou autre.
Bon, n'hésitez pas à m'en demander davantage si vous voulez.
François
  | | L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.
Top