Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1redoisbois.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15184491
Géobiologie, radiesthésie, feng-shui

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
GÉOBIOLOGIE, RADIESTHÉSIE

 

Définition par la Confédération Nationale de la Géobiologie : La géobiologie est la discipline qui traite des relations de l'environnement, des constructions et du mode de vie avec le Vivant.  Le géobiologue détermine les caractéristiques du lieu, les facteurs ayant une influence sur le bien-être et la santé et formule des recommandations. Pour cela, il utilise des outils que sont l’enquête, l’observation, l’entretien, la détection et la mesure.

  •••••••••••••••••••••••••••••••••

Ne voulant me fâcher avec personne, j'éviterai de rentrer ici dans le détail des fourmillantes théories de l'invisible que brassent avec délice les tenants de ces disciplines. Ils sont les seuls à même de raconter leurs méthodes, limites et facultés, chacun ayant les siennes propres et je me garderai bien de choisir entre la lithoponcture et les tracés régulateurs pour obtenir un résultat capable d'harmoniser quelque chose dont nous ne savons que peu, mais que certains pensent maîtriser. Une définition qui met tout le monde d'accord : la géobiologie est la science des influences de la Terre sur les êtres vivants.

À dire vrai, il en est aujourd'hui de ces connaissances subtiles comme de la découverte du Nouveau Monde. Nous savons qu'il existe des plans énergétiques et des forces impalpables qui, sans doute, président à l'organisation de l'univers. Tout comme nous savions, il y a sept mille ans, que la Terre était ronde (les Égyptiens connaissaient même son diamètre). Puis, il y eu les explorateurs intrépides qui revenaient d'Amérique, la tête pleine de sensations inconnues et la bouche d'histoires à raconter. Certains avaient vu des monstres jaunes, nus, imberbes et coloriés, tandis que d'autres avaient vu des humains. Certains avaient mangé de l'ananas, tandis que d'autres avaient chassé le renne. Certains avaient trouvé des mers d'eau douce au bord de la côte, tandis que d'autres comprenaient qu'il s'agissait de l'Amazone. Certains avaient pénétré des jungles marécageuses quand d'autres avaient escaladé des montagnes enneigées.

On disait tout et son contraire. Les voyageurs relataient des faits et phénomènes réels mais aucun n'avait raison quant aux raisons de ces observations. On allait chercher de l'or et on revenait avec des plantes nouvelles : pommes de terre, cacao ou tabac. On croyait qu'il s'agissait d'un autre univers jusqu'à ce qu'il devienne notre jardin potager. On rêvait monts et merveilles et on finissait, comme ailleurs, par labourer la terre ou la creuser péniblement.

Alors, concernant les phénomènes énergétiques qui fascinent tant nos contemporains, l'analogie est grande. Que sait-on au juste des réseaux Hartmann ou Curie qui, il est vrai, emballent notre planète comme un filet ? Ces résilles énergétiques sont détectables, mais il est, je crois, un peu hâtif de leur attribuer des vices ou des vertus spécifiques. Comment distinguer ce qui est bénéfique de ce qui est nocif ? D'ailleurs, avons-nous tous les mêmes réponses aux mêmes stimuli ? La sagesse nous enseigne qu'un point noir perdure toujours dans le grand blanc et vice-versa. Jouer avec ces forces, les diriger, les capter ou les écarter, est-ce maîtrisable ? On veut les dévier, par exemple, mais que deviennent-elles ensuite ? Et puis, tout simplement, ces réseaux Hartmann ou Curie ne changent-ils pas de place avec le temps ?

Est-ce que ces sciences peuvent être transmises ? Certes, l'humanité en parle depuis toujours et, à certaines époques antiques, il est fort concevable que des spécialistes aient acquis un certain savoir en la matière. Oui, mais voilà, dans nos contrées, les légions romaines, les cavaliers des steppes, les inquisiteurs et les philosophes du XVIIIme siècle se sont chargés d'anéantir toutes les subtiles, complexes et sages connaissances anciennes, accusées d'un même crime suprême : survivre d'une époque païenne.

Aujourd'hui, il semble bien que seule l'expérience de terrain donne à certaines personnes la capacité de distinguer et de comprendre la réalité d'un phénomène énergétique. Ce ne sont pas les livres actuels sur le sujet qui peuvent enseigner ce type de savoirs, tant ils font appel aux croyances et aux témoignages individuels. Ce ne sont pas non plus les appareils électroniques qui peuvent donner totalement confiance car c'est un peu comme si l'on avait voulu mesurer le Nouveau Monde avec une balance à peser les sacs de grains. Connaître l'intensité d'un champ électromagnétique renseigne sur la présence et la force d'un champ électromagétique, voilà tout. L'utilisation d'appareils de mesure rassure mais ne dit pratiquement rien des influences. Et l'on voudrait parfois les atténuer sans même savoir si le mal qu'elles font à l'un n'est pas un bien pour l'autre.

Bref, nous en sommes au stade des apprentis et il coulera encore pas mal d'eau sous les ponts avant que la géobiologie et la radiesthésie ne deviennent des sciences exactes. Par contre, il est certain que c'est une voie à suivre et que les pionniers d'aujourd'hui préparent le terrain des générations futures qui sauront un jour domestiquer ces forces naturelles, aussi bien que nous avons déjà appris à en maîtriser d'autres, de celle de l'éléphant à celle du vent.

Pour compléter ce qui vient d'être écrit, il faut reconnaître que les meilleurs sourciers et radiesthésistes savent déterminer les circulations d'eaux souterraines. Or chacun ressent assez bien que vivre au-dessus d'un courant d'eau peut être désagréable, voire néfaste à la longue. Aussi, à la recherche de la meilleure implantation possible, est-il effectivement précautionneux de demander à un spécialiste de déterminer l'éventuelle présence d'eau en sous-sol et d'évoquer les risques qu'elle peut représenter pour l'habitation tout d'abord, pour ceux qui vivront dedans ensuite. Il faut mentionner aussi un nombre très important de témoignages sincères de personnes ayant retrouvé une meilleure santé simplement en changeant leur lit de place, sur les conseils d'un géobiologue. Quant au reste, chacun appréciera.

Estimer le sérieux et les connaissances d'un géobiologue est très difficile pour le profane. Le vocabulaire qu'il emploie peut sembler évolué, cela ne garantit pas la qualité des prestations fournies. Finalement, on ne peut se fier qu'à l'expérience : un géobiologue installé de longue date et ayant fait de nombreuses interventions dans son secteur est sans doute le plus à même de rendre un bon service.

 

PAGES SUIVANTES :
- Le Feng Shui
- Le Feng Shui à l'occidentale

• • • • • • • • • • • • • • • • •
ARTICLES EN RELATION :
- L'implantation
- Finitions, décoration
• • • • • • • • • • • • • • • • •



 
Advertisement
Top