Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1redoisbois.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19000158
La récupération de l'eau de pluie, puits, sources

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
COMMENT FAIT-ON ?

FABRIQUER SA CITERNE

~ Nous allons un peu détailler ci-dessous les possibilités de fabriquer son système de récupération soi-même, ce qui en divisera le coût par trois. Fabriquer sa citerne soi-même est une véritable aventure. Si l'on craint de se tromper, il est peut-être plus prudent d'acheter une ou deux grandes citernes préfabriquée en prenant garde à la qualité de son béton. Les contraintes mécaniques sont importantes et ce projet exige une étude correcte de la solidité. Néanmoins, c'est faisable, l'équivalent de la construction d'une petite pièce, pour un coût très bas. Les parois devront être étanchéifiées avec un enduit à la fois durable et biocompatible. Anne Rivière, de l'association Eau Vivante, utilise une bonne couche de chaux aérienne sur les parois, puis elle étanchéifie avec une préparation à base de cire d'abeille dont elle a le secret. Les difficultés lorsque l'on veut faire sa cuve soi-même viennent de la solidité de l'ensemble et de son étanchéité. Certes, pour la solidité, l'eau à l'intérieur compense les efforts de la terre sur la citerne mais, quand elle se vide, alors elle devient fragile. Quant à l'étanchéité, c'est le problème principal. Si la citerne fuit, elle trempera le sol alentour et le rendra instable au point que tout s'écroulera. Il faut se rappeler que l'eau, un peu douce, va dissoudre progressivement le revêtement intérieur s'il est basique, comme le sont le calcaire, la pierre, le plâtre et un peu tous les matériaux minéraux, d'où ces problèmes d'étanchéité presque inévitables. Le manuel pratique "Questions d'Eau" d'Antoine Laborde et Janus Motec aux Éditions Alternatives, malheureusement épuisé, ouvrage complet pour autoconstructeurs passionnés, indique que les citernes devraient être construites en briques de terre cuite, pour des raisons de solidité et de biocompatibilité, mais surtout parce que les briques, une fois humides, forment une barrière étanche efficace.

~ Dans la cuve, ne seront finalement disponibles que 80% de l'eau du toit, à cause de l'évaporation et de quelques pertes inévitables dans l'installation. Une mauvaise étanchéité de la cuve de stockage peut dégrader encore ces performances, avec, de surcroît, le risque de perturber le terrain autour de la cuve, c'est-à-dire pas très loin des fondations de la maison.

~ L'eau du réservoir devra être à l'abri de la lumière pour éviter la formation d'algues et de germes. Sa température ne devrait pas dépasser quinze degrés. Par ailleurs, on veillera à ce que le réservoir ne se vide pas complètement. Pour conserver l'installation en bon état, mieux vaut le remplir avec de l'eau d'adduction quand le niveau baisse trop. Ce remplissage devra se faire par un écoulement de robinet au-dessus de la citerne et non par un tuyau plongé dans l'eau car les microbes sont capables de remonter le courant, des refoulements sont possibles, et des contaminations peuvent donc atteindre l'adduction. D'une façon générale, on évitera tout contact entre le réseau de récupération d'eau de pluie et celui d'eau d'adduction. C'est interdit et d'ailleurs les systèmes de connexion mixte ont l'obligation de la pose de clapets anti-retour. Les robinets où parvient l'eau récupérée devront être repérés, ainsi que les tuyauteries de ce réseau, avec des marques visibles et indélébiles. Par prudence, les robinets concernés auront une poignée démontable, particulièrement au jardin, pour éviter que les enfants ne s'y abreuvent. Seules les eaux filtrées par charbon actif ou osmose inverse ne nécessiteront pas de signalisation.



PAGES SUIVANTES :
- "Comment fait-on ? Adduction"
- "Puits et sources"

• • • • • • • • • • • • • • • • • •
ARTICLES EN RELATION :
- "Economiser l'eau d'abord"
- "La potabilisation et la vitalisation de l'eau"
- "L'assainissement"
- "Les toilettes sèches"
- "La phyto-épuration et autres systèmes"
- "L'eau : ressource vitale en danger"
- "Les enjeux de l'or bleu"
• • • • • • • • • • • • • • • • • •




 
Advertisement
Advertisement
Top