Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1portecolzo.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19394685
La récupération de l'eau de pluie, puits, sources

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
L'EAU DE PLUIE EN QUANTITÉS

L'idéal est de récupérer l'eau ruisselant de la toiture car c'est la seule façon de disposer de quantités suffisantes pour atteindre une certaine autonomie. De plus, récupérer l'eau tombée au sol présente trop de dangers microbiens ou toxiques, celle des toitures végétales aussi. Dans la plupart des régions françaises, un toit de 100 mètres carrés récupère au moins 60.000 litres d'eau par an. Si l'on veut calculer précisément le potentiel récupérable en toiture, il faut savoir que la surface du toit doit être projetée à l'horizontale. C'est-à-dire que, pour une maison de 100 mètres carrés au sol, la toiture, penchée, a une surface supérieure mais, pour nos calculs, on prendra les 100 mètres carrés qui représentent la surface du toit projetée au sol. Si les toits ont de grands débordements, leur surface projetée sera supérieure à la Shon. Enfin bref, projection horizontale du toit, ok ? Sachant qu'un mètre carré récupère un litre d'eau par millimètre de précipitation, il suffit de trouver la carte météorologique des pluies du secteur pour connaître le potentiel d'eau disponible. Le calcul est le suivant : surface projetée du toit x précipitations annuelles = litres. Mille litres valent un mètre cube. Dans les régions de montagne, on récupèrera près de 2 m3 d'eau par mètre carré, soit 160 à 200.000 litres par an sur 100 m2. Idem à Rostrenen, Finistère. En Aquitaine, Bretagne côtière et Normandie, on peut compter sur 100 à 150 m3 par an, la consommation d'une famille normale. Dans le Bassin parisien, la plaine d'Alsace et sur le pourtour méditerranéen, les régions les plus sèches de notre pays, ce seront par contre de 40 à 60 m3 seulement. Dans tout le reste de la France, on peut compter sur 60 à 80 m3 d'eau de pluie par an.

Le bidon de 200 litres est une des idoles de l'autoconstructeur. Si l'on demeure près d'une usine agro-alimentaire, on peut en demander, en plastique alimentaire, reçus en livraison des ingrédients de fabrication. Sinon, certaines solderies de matériaux en vendent à bas prix, dix euros pièce, par exemple. Ces soldeurs font leur publicité dans les magazines gratuits. Avant d'utiliser un bidon qui ne serait pas en plastique alimentaire, il conviendra de le nettoyer au solvant du produit qu'il contenait, puis de le laver longtemps à l'eau de Javel. Ensuite, il sera percé selon le plan de montage prévu, et enfin, peint à la peinture alimentaire. Les bidons peuvent être montés en série et reliés ensemble. Selon le principe des vases communicants, une vingtaine de ces bidons reliés entre eux stocke 4000 m3. L'eau des bidons sera mieux protégée s'ils sont enterrés dans le sol, avec quelques centimètres seulement qui dépassent, et recouverts de bouchons.

On trouve couramment dans le commerce des réservoirs en plastique de capacité moyenne, parfois habillés d'un joli coffre de bois, équipés des raccordements et robinets nécessaires pour stocker un peu d'eau de pluie et s'en servir à l'arrosage. On en pose deux ou trois dans le jardin, près des descentes de gouttières. Phénomène de mode passager ou bien signe timide d'un changement concret de nos modes de vie ? Le simple fait que ce genre de produit soit commercialisé indique que des prises de conscience s'opèrent. Espérons qu'il s'en vendra des millions.

 

PAGES SUIVANTES :
- "Comment fait-on ? Toit, goutières"
- "Comment fait-on ? La citerne"
- "Comment fait-on ? Fabriquer sa citerne"
- "Comment fait-on ? Adduction"
- "Puits et sources"

• • • • • • • • • • • • • • • • • •
ARTICLES EN RELATION :
- "Economiser l'eau d'abord"
- "La potabilisation et la vitalisation de l'eau"
- "L'assainissement"
- "Les toilettes sèches"
- "La phyto-épuration et autres systèmes"
- "L'eau : ressource vitale en danger"
- "Les enjeux de l'or bleu"
• • • • • • • • • • • • • • • • • •




 
Advertisement
Advertisement
Top