Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

coll03.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19321843
La lumière


1) La lumière naturelle

Les rayons du soleil sont agréables et mettent de bonne humeur. Pour être heureux en pleine lumière, une habitation devra s'ouvrir sur l'extérieur avec de grandes fenêtres et une ou plusieurs baies vitrées. Pourtant, si l'on observe les maisons anciennes, on constate que leurs ouvertures sont souvent petites et rares. Mais il faut se souvenir de deux facteurs importants à l'origine de cet état de choses. Le premier est un impôt sur les fenêtres qui fut longtemps réclamé. Il a été supprimé lorsque l'on s'est rendu compte que les propriétaires muraient les ouvertures qui ne leur semblaient pas nécessaires, rendant alors certaines pièces humides et insalubres. Les médecins ont plaidé pour plus de soleil dans les habitations et l'impôt néfaste a disparu, laissant quand même de vieux bâtiments dont la rénovation passe d'abord par le percement d'ouvertures. Le second facteur vient de ce que les paysans travaillaient dehors et qu'ils avaient tendance à fuir le soleil plutôt qu'à s'y exposer. Leur dose vitale de rayonnement lumineux, ils la prenaient chaque jour au centuple et, dans leurs maisons, ils cherchaient plutôt la fraîcheur durant l'été et à s'abriter du froid l'hiver.

Aujourd'hui par contre, nous vivons la majeure partie de notre temps dans des locaux fermés et il est devenu nécessaire de se préoccuper de notre apport quotidien de lumière naturelle et du bon fonctionnement de nos rythmes biologiques. Nous manquons souvent de soleil pour nous sentir au mieux, bien que les études médicales montrent que des problèmes réels ne surviennent que pour les personnes vivant au-dessus de soixante degrés de latitude. La dépression, par exemple, est l'une des pathologies les plus répandues dans les pays nordiques et il est démontré qu'elle provient du manque de lumière durant l'hiver.

Profiter de l'éclairage naturel à l'intérieur d'une maison est non seulement agréable mais réduit évidemment les frais à ce poste. Non pas que la création de points d'éclairage soit tellement coûteuse mais l'électricité elle-même, si elle n'est pas obtenue grâce au soleil ou au vent, est onéreuse et nucléaire. Créer une ouverture, par contre, ou bien poser un puits de lumière ne coûte pas grand-chose et ne demande aucune fourniture par la suite. Pas de risque d'augmentation de tarif, ni de panne.

Comme nous vivons le soir aussi, on comprend que les éclairages à la lumière du jour ne correspondront pas forcément à ceux de la nuit. C'est en fonction des activités au cours de la journée que la mise à profit de l'éclairage solaire devra être étudiée pour un agencement optimal. Il est judicieux d'ouvrir une cuisine au jour, par exemple, car le temps que l'on y passe est principalement diurne. Les WC aussi disposeront d'une fenêtre suffisante, car personne n'a besoin d'y voir très clair pour ce qu'il y fait et parce que les enfants oublient trop souvent d'éteindre en sortant. Une fenêtre de toit ou bien un puits de lumière aux WC est une bonne idée car elle permet de laisser une aération constante, d'y voir clair la majorité du temps et de caser les WC dans un espace perdu de la maison.

Une chose est certaine : la qualité de la lumière du jour convient parfaitement à notre biologie. Contrairement à la lumière artificielle qui, dans quelques cas précis, peut provoquer des affections, celle de l'astre du jour a toutes les qualités requises pour nous maintenir en bonne santé. C'est encore vrai aujourd'hui et profitons-en car cela change déjà et changera encore à cause de la destruction de la couche d'ozone stratosphérique. Derrière des vitres de verre toutefois, les ultraviolets étant majoritairement filtrés, la lumière donne un grand confort d'existence sans menacer nos corps si fragiles. Tous les spécialistes s'accordent à préférer la lumière naturelle pour l'éclairage des habitations. Lui donner priorité exige néanmoins de pouvoir la moduler selon les besoins et l'adoption de stores est une solution simple et efficace pour un réglage facile de l'intensité lumineuse.

Les rayons infrarouges passent difficilement au travers des vitres et peuvent être capturés par effet de serre pour réchauffer une habitation. L'accumulation de la chaleur ainsi produite dans des murs prévus à cet effet permet d'améliorer sensiblement le confort thermique et de faire d'importantes économies de combustible. C'est le principe de base de la maison bioclimatique : sols de terre cuite, murs lourds, murs Trombe, serres vitrées, sans parler des planchers solaires directs et des chauffes-eau thermiques, sujets qui ont eux aussi fort à voir avec le rayonnement lumineux.

Ceci dit, l'accumulation de fenêtres a l'inconvénient de refroidir rapidement les pièces dès que le soleil est parti. Car, si le verre ne laisse pas s'envoler facilement les infrarouges, il est habituellement très fin quand même et en laisse trop passer. Par rayonnement comme par convection, les pertes caloriques par les fenêtres sont toujours importantes. Si la maison est spécialement conçue et réalisée avec soin, l'apport thermique solaire par les ouvertures peut se montrer supérieur aux pertes. Des doubles ou triples vitrages amélioreront ce rapport, bien entendu. Des verres spéciaux, anti-émissifs, sont commercialisés, qui retiennent mieux les infrarouges et réduisent les pertes caloriques de trente pour cent par rapport au verre ordinaire. Ces verres anti-émissifs sont recommandés dès que la maison offre des surfaces vitrées supérieures aux dimensions habituelles dans la région concernée, surtout si celle-ci est au nord d'une ligne Bordeaux-Lyon. L'investissement dans de tels vitrages et dans leur doublage sera effacé en quelques années sur la facture de chauffage.

 

 


 
 
Top