Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1fenouilpanos.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15185875
Toitures

Dans un bâtiment, c'est le toit qui chapeaute l'ouvrage et le protège globalement. Un toit qui fuit, c'est une vraie tuile, n'est-ce pas ? Ouaf, ouaf ! Si bien que, symboliquement comme matériellement, une bonne maison doit d'abord être un bon toit. C'est lui qui participe le plus aux échanges thermiques, au moins trente pour cent, et le soin apporté à son isolation est capital. C'est lui qui évite toute infiltration des pluies. C'est encore lui qui contribue fondamentalement à l'esthétique d'un bâtiment. Il peut même en être l'élément essentiel, comme dans le cas de la couverture végétalisée ou du toit-terrasse.

Image
Un matériel approprié ou bien une main d'œuvre nombreuse

On ne bricole pas un toit. Il est fort sollicité et le vent peut y faire des dégâts. Son édification demande beaucoup de soin et c'est un ouvrage compliqué à réaliser, selon ses formes. Ses défauts sont tout de suite gênants : humidité dans les murs, courants d'air, pertes thermiques, présence de petits animaux, etc.

Un toit, c'est un matériau de couverture et son support. D'abord le matériau et, en fonction, un support adapté, principalement pour des raisons de charge à porter. Comme je l'ai déjà mentionné, l'avantage d'un matériau de couverture léger, c'est qu'il autorise une charpente, des murs, des fondations et un terrassement moins importants et donc moins onéreux. Il rend donc la construction plus accessible aux petits budgets comme aux autoconstructeurs.

Tous les matériaux de couverture sont façonnés pour leur usage spécifique, généralement en petites pièces qui se recouvrent les unes les autres, comme les tuiles, lauzes, bardeaux et autres tavaillons. Quelquefois, ces matériaux sont vendus en plaques, plus faciles à poser.

Selon le matériau de couverture et l'isolant utilisé, le montage d'un toit sera différent. Mais d'une façon générale, il a besoin d'être ventilé, à la fois pour sécher quand c'est nécessaire et aussi pour évacuer la chaleur énorme qu'il va emmagasiner sous le soleil de l'été. Le matériau isolant, s'il n'est pas d'origine végétale ou animale, aura besoin d'être protégé de la vapeur d'eau issue de la présence des habitants et de leurs activités. Parfois, on posera aussi un pare-pluie. Et voilà comment, petit à petit, le toit s'est standardisé. Quelle que soit la personne à laquelle on s'adresse, la recette est toujours la même : tuiles sur tasseaux de bois, lame d'air, laine de verre, pare-vapeur, lambris ou autre parement interne. Une solution éprouvée certes mais moyennement efficace finalement.

Avec un peu d'imagination, on peut faire beaucoup mieux. En premier lieu remplacer la laine de verre par un isolant naturel. Utiliser un parement interne lui-même isolant, des panneaux de fibre de bois, par exemple. Enfin poser éventuellement des tuiles légères et isolantes, elles aussi, les bardeaux et tavaillons de bois, par exemple. C'est cher, mais c'est beau, et, écologiquement, le bois a plein d'avantages.

Grâce à un tel empilement, on a moins à attendre de la couche spécifiquement isolante, puisque chaque couche l'est un peu. Si on met de la laine non minérale, on aura un excellent résultat global. Si on la remplace par un béton très allégé, on perdra un peu en isolation mais le résultat sera quand même très bon et on sera assuré de la stabilité des performances dans le temps et d'une meilleure étanchéité dans les recoins inaccessibles de la toiture. Le tout restera suffisamment respirant pour ne pas craindre les problèmes de condensation ou d'humidité.

Bref, on parle beaucoup des solutions concernant les murs et on oublie un peu les alternatives les plus intéressantes dans le domaine de la toiture. Pourtant, c'est là qu'elles peuvent être les plus bénéfiques. Certains industriels proposent par exemple des tuiles photovoltaïques qui s'intègrent directement en toiture. D'autres personnes posent des toitures végétales plantées, qui camouflent la maison dans le paysage et régulent le ruissellement des eaux de pluie. Les solutions ne manquent pas. Imaginons donc ce que nous aimerions faire avec les matériaux disponibles, ce qui serait le plus beau, recyclons ce qui peut l'être et retroussons nos manches.

Image
Toiture végétalisée en Norvège
 

 


 

 
Advertisement
 
Top