Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1poelehiemstra.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19000516
Bétons isolants, béton de chanvre
• • • • • • • • • • • • • • • • • •
LE BÉTON DE CHANVRE

Le béton de chanvre est de plus en plus recommandé par les écoconstructeurs car le chanvre est une plante renouvelable qui pousse vite, sans traitement ni engrais, économe en eau, et qui sert à faire du papier ou du textile sain et solide. Ce sont les débris de son bois, la chènevotte, qui sont utilisés dans le bâtiment. Avant, ils étaient vendus comme litière pour animaux, à un prix bien inférieur mais non dépoussiérés. Le chanvre ne demande ni extraction, ni cuisson, et son poids plume diminue les frais de transport, d'autant qu'il en pousse dans toutes les régions de France. Un bilan écologique quasi irréprochable et qui contribue à son succès croissant. Ce sont donc les débris de la tige, la chènevotte, qui sont utilisés dans le bâtiment pour faire des bétons allégés tandis que la fibre, elle, pourra être cardée pour faire de la laine isolante.

Il faut environ un mètre cube de chènevotte pour deux cents kilos de liant, chaux de préférence, pour obtenir un béton solide et compact. Quelques sociétés ont d'ailleurs mis au point des liants spéciaux car il faut que la chaux pénètre bien la chènevotte. Il est vrai que certaines chènevottes ne conviennent pas  à tous les usages et elles peuvent ne pas convenir en construction, à cause d'un risque naturel de pourrissement à la longue. Celles qui sont protégées par des silicates, par exemple, sont plutôt destinées à être déversées en vrac dans des planchers ou dans des combles. Pour les bétons, certains fabricants ajoutent de la pierre ponce, de la pouzzolane ou autres roches capables d'équilibrer les influences biotiques de notre environnement.

Le béton de chanvre a d'excellentes propriétés isolantes, aussi bien thermiques que phoniques. Il est très durable, ne se tasse pas, régule l'humidité ambiante, et n'est jamais attaqué par les rongeurs, les champignons ou les moisissures, sous réserve d'une formulation ou d'un traitement adéquat. De plus, la chaux, aérienne surtout, est assainissante et contribue à la qualité de l'air à l'intérieur des habitations.

La chènevotte Isolis (ex-Isochanvre) profitait d'un procédé naturel de stabilisation contre le pourrissement ayant obtenu un label vert qui garantit sa longévité par rapport à celle du chanvre en vrac non traité. Hélas, cette qualité n'a pas rencontré le succès qu'elle méritait et cette chènevotte n'est plus distribuée pour l'instant.
 
Le procédé Canosmose a fait l'objet d'une réflexion et de recherches pour créer un béton chaux/chanvre de grande qualité constructive mais surtout biotique. L'idée est que la maison, notre troisième peau, en soit une véritable, à savoir qu'elle ait les caractéristiques du vivant, un équilibre harmonieux entre les matières employées. Je ne peux détailler ici le procédé, mais l'association Adam et l'entreprise Hélioscan construisent des maisons aux qualités indéniables. Le mélange Canosmose est techniquement fait de chènevotte, chaux aérienne, pierre ponce, plâtre gras, et autres composants naturels de haute qualité, dans des proportions qui lui donnent, en plus de la solidité, des résonnances biotiques propices à la vie, au sens large.

Béton Végétal ®, pour sa part, propose un béton de chanvre de qualité biotique similaire avec l'avantage d'une solution totalement prête à l'emploi. Ceci évite de se tromper dans les quantités et les qualités des composants du mélange. La chaux est strictement aérienne, les sables et roches volcaniques sont sélectionnés pour une recette finale ayant toutes les propriétés attendues. Pas de résine, ni d'adjuvant ni de ciment. La formulation soignée et précise évite des erreurs qui pourraient mettre en cause le résultat final, aussi bien en termes d'efficacité, de solidité que de confort final. De plus, le prix au mètre cube de ce produit prêt à l'emploi est inférieur à celui que l'on pourrait obtenir en achetant séparément les ingrédients, question de quantité. Pour un béton isolant dans les murs ou bien pour la réalisation d'un plancher, Béton Végétal® propose donc des formulations différentes, adaptées à chaque usage et très faciles à mettre en œuvre. On ajoute de l'eau et c'est tout. Béton Végétal® loue même des malaxeurs tractables aux contenances adaptées. Ainsi, la réalisation de bétons de chanvre s'avère-t-elle à la portée de tous.

Le béton de chanvre connaît un succès grandissant et cela n'a pas échappé aux industriels. Aujourd'hui les fabricants de chaux proposent chacun leur solution avec des critères de qualité variables. Les bétons de chanvre à la chaux hydraulique, par exemple, n'ont pas beaucoup de sens puisque l'on recherche, avec la chaux aérienne, un confort hygrométrique et assainissant qu'elle seule peut donner totalement. D'autres industriels proposent des bétons de chanvre formulés, ce qui simplifie grandement le travail des constructeurs. Bref, ça bouge de tous les côtés, avec plus ou moins de bonheur mais dans le sens d'une mise en œuvre plus facile pour tous. À ce rythme, il y a fort à parier que le béton de chanvre soit standardisé à l'extrême, sans personnalité, rendant un service qui convienne à tous et ne soit parfait pour personne. Un peu comme la nourriture dans la grande distribution. On trouve des tomates en toutes saisons, certes, mais elles n'ont plus de goût.

Il y a les produits, il y a leur mise en œuvre... Ainsi, parmi les évolutions des procédés, il faut mentionner l'offre de béton de chanvre en projection humide. Il s'agit, avec une machine dédiée, de projeter du béton de chanvre sur les murs. Contrairement au béton banché (entre des planches de coffrage) qui lui laisse le temps de prendre, la projection demande que le mélange soit hydraulisé (chaux hydraulique) pour qu'il tienne presque aussitôt en place. Il n'est donc pas étonnant que ce soient les industriels de la chaux hydraulique qui privilégient cette méthode. C'est encore une histoire de qualité, comme pour bien des choses : c'est pratique, mais bon, plutôt bas de gamme. Outre le fait que la chaux aérienne ne puisse pas être employée dans ce cas-là, il y a aussi des défauts et difficultés de mise en œuvre. En effet, une fois le béton projeté, il faut l'égaliser à la règle parce que la surface est irrégulière. Difficile de faire cela proprement : du mélange tombe par terre et il faut reboucher les trous, les égaliser à la truelle. Ça fait des amalgames qui sont propices aux ponts thermiques. Avant d'obtenir un mur bien lisse, il y a du travail et le temps que l'on gagne d'un côté, on en perd une part de l'autre. Le résultat est une couche à la densité inégale, avec des risques d'effritement futur, des irrégularités de l'isolation, un aspect peu fini. Comparé au coffrage entre des planches, la projection humide de béton de chanvre est une méthode trop mécanique pour offrir toutes les garanties de la qualité. D'ailleurs, après un certain succès, il apparaît que beaucoup en reviennent.
 
Sur ce marché qui progresse, les petits producteurs de béton de chanvre vont avoir du mal à se maintenir. Aujourd'hui, certains sont déjà en difficulté. Alors comment répondre à ces défis ? Pour moi, le plus intelligent serait qu'ils collaborent pour produire un produit de très très grande qualité que les acteurs de l'éco-construction seraient sincèrement heureux de promouvoir. Une chènevotte stabilisée et bien dépoussiérée, de la chaux aérienne, une formulation intelligente avec des qualités biotiques, des pré-mix en sac pratiques, une production française... Béton Végétal + Canosmose + Isolis + Akta + Saint-Astier + ... + ..., de façon à obtenir un produit que les plus gros industriels ne feront pas, par souci de rentabilité et parce que leurs approvisionnements sont mondialisés. Mais je rêve.... Et il est à craindre que cela finisse par un seul produit tous usages, banal, ayant perdu bien des atouts et ne présentant plus les caractéristiques avec lesquels les petits artisans d'aujourd'hui cherchent encore à faire la différence. Mais bon, gardons espoir... "- Hé les gars, serrez-vous les coudes, c'est le moment."
 
 
• • • • • • • • • • • • • • • • • •
ARTICLES EN RELATION :
"La chaux"
"Les blocs chanvre/chaux, isoler par l'extérieur ou l'intérieur"
• • • • • • • • • • • • • • • • • •

 

 



 
Advertisement
Top