Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1murstud.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15185917
La pierre
Mauvais isolant en général, la pierre naturelle a cependant l'avantage de capter l'énergie solaire et de l'accumuler pour la restituer plus tard. Elle est donc un atout possible pour la construction bioclimatique, si on l'emploie à bon escient.

La pierre est d'abord un matériau solide et durable, chacun le sait et les châteaux le montrent assez. Elle a la capacité de créer une barrière à l'eau sans être étanche à tout. La pierre est toujours un peu poreuse, elle absorbe la vapeur si besoin, elle sèche ensuite, et laisse les influences telluriques circuler librement, assurant une continuité naturelle entre le sol et le bâtiment.
Construire une maison tout entière en blocs ou moellons de pierre obligera probablement à une isolation supplémentaire importante et c'est un procédé finalement coûteux, surtout si les pierres doivent être transportées jusqu'au chantier. Mais si les pierres, des galets de rivière par exemple, sont noyées dans un mortier végétal, alors le mur peut cumuler les avantages de la solidité, d'une certaine masse thermique, tout en étant déjà partiellement isolant.

Beaucoup d'anciennes maisons possédaient soit des murs en pierres sèches, appareillées avec des éclats de pierres, soit des murs de pierres ordinaires, appareillés avec de la terre ou du torchis. Dans les deux cas, les techniques traditionnelles apportaient donc une certaine isolation. Que ce soit grâce à l'air entre les pierres sèches ou grâce au torchis, ces murs pouvaient atteindre une certaine performance thermique. Quelquefois, les murs étaient montés en double paroi et remplis de torchis de terre et paille, ou toute autre matière végétale. Des murs très épais, respirants et bien isolants à l'origine, mais qui sont souvent rénovés au mortier de ciment, ce qui détériore immédiatement et totalement leurs qualités. Aussi faut-il conseiller ici la restauration aux mortiers de chaux, à la fois solide et qui redonne à ces murs de pierres leurs caractéristiques de confort originelles.

Quant à la construction d'habitation neuve, elle ne se fera en pierres que si celles-ci sont disponibles alentour. Néanmoins, dans toute maison, il y a de bonnes raisons d'employer la pierre par endroits : rangs de soutien et de protection de l'humidité à la base des murs, linteaux de portes ou de cheminées, aménagement de serres bioclimatiques, murs Trombe, terrasses extérieures, parement de salle de bains, certains sols, etc.

Pourquoi une maison devrait-elle n'être constituée que d'une seule matière ? Le plus intelligent n'est-il pas d'exploiter les caractéristiques de chaque matériau là où il peut jouer le meilleur rôle. Le bois en toiture pour sa légèreté. La terre et les mortiers végétaux dans les murs pour leur confort biotique, leur facilité de mise en œuvre, leurs qualités isolantes. La pierre et l'argile cuite pour l'étanchéité aux intempéries, leur résistance aux parasites, leur durabilité et leur capacité d'accumulation thermique. Dans une maison soigneusement conçue, il serait étonnant que la pierre ne vienne tenir sa place.

~ Dans la basse vallée de la Loire, on remarque que les belles demeures et les maisons ont été construites avec la roche locale, blanche, calcaire, poreuse et légère : le tufeau. Son extraction a laissé de nombreuses carrières, maintenant employées à la culture du champignon de Paris ou à la conservation des délicieux vins de Touraine. Souvent, des habitations ont été creusées directement dans les falaises du bord de Loire, des habitations troglodytes. À Rochemenier, plusieurs maisons ont été aménagées dans une vaste cuvette due à l'éboulement d'un fontis. C'est un cadre de vie étonnant, joli, frais l'été et confortable l'hiver, cette pierre très poreuse présentant donc quelques qualités isolantes et de belles performances d'inertie et de capacité thermique, à marier avec un chauffage rayonnant comme le poêle à bois.
 
Top