Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

coll02.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 17925715
Monomurs de béton cellulaire
La légèreté des matériaux de construction en béton cellulaire silicocalcaire est un atout en ce qui concerne l'isolation des toitures. En effet, on trouve des dalles de toiture qui peuvent être aisément fixées sous les chevrons de la charpente. Elles s'emboîtent par rainurage et donnent un parement interne lisse et fini, blanc. Les qualités du matériau garantissent une imperméabilité à l'eau, un bon comportement avec la vapeur et d'excellentes performances  isolantes qui compléteront à merveille la pose d'un autre isolant entre chevrons. Quand on désire une isolation renforcée, l'usage d'un parement interne isolant est indispensable.
 
Selon l'usage que l'on veut en faire, murs porteurs, revêtement externe ou parement interne, on commandera les éléments les mieux adaptés. L'architecte sera content d'apprendre que les blocs peuvent être dimensionnés à la demande. Et si l'on désire faire des murs en cinquante centimètres d'épaisseur, rien n'est plus simple, puisqu'on trouve des blocs de cinquante de haut qu'il suffira de coucher...

Contrairement à ce que l'on en dit parfois, le béton cellulaire a de bonnes caractéristiques phoniques : l'assourdissement est de près de cinquante décibels pour des murs de trente centimètres d'épaisseur, une atténuation supérieure à celle de la plupart des autres matériaux, vingt décibels en plus de ce qu'exige la réglementation, et, je le rappelle, l'échelle des décibels est exponentielle. Ceci dit, la légèreté du béton cellulaire limite son efficacité pour la construction de cloisons, à moins de les monter avec des blocs de grandes épaisseurs.
 
On peut parfois reprocher au béton cellulaire d'être un peu trop hydrophile. S'il sèche facilement, il s'imprègne aussi facilement et devra être enduit à l'extérieur, à la chaux hydraulique par exemple.
 
Une particularité qui en intéressera plus d'un : les murs silicocalcaires protègent des champs électromagnétiques, quasi à cent pour cent avec des murs de vingt centimètres, selon des études spécifiques.
 
Si l'on décide de louer une petite grue de chantier, on peut alors employer des blocs géants dont il ne faut que cinq rangs pour faire toute la hauteur d'un étage. Ces blocs sont manipulés deux par deux avec la grue, puis simplement collés les uns sur les autres. Leur montage est très rapide, une maison en trois ou quatre jours, ce qui représente une forte économie de main-d'œuvre, comparativement à un chantier de maison ordinaire.
 
Advertisement
Top