Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1terrmosaiq.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19026085
Monomurs de béton cellulaire
Le béton cellulaire silicocalcaire est un excellent isolant. L'isolation étant obtenue par l'air, ces blocs sont truffés de millions de micro-bulles parfaitement réparties, grâce à un procédé qui met malheureusement cette fabrication hors de portée des particuliers ou des artisans. En effet, les bulles sont obtenues par un mélange avec de la poudre d'alumine, qui provoque une réaction moussante. On peut contrôler leur taille et leur nombre, et un compromis est recherché entre la solidité, moins de bulles, et la capacité isolante, plus de bulles. L'hydrogène des bulles obtenu par la réaction chimique s'élimine totalement en quelques heures et se voit remplacé par de l'air normal. L'alumine a disparu dans la réaction et le béton cellulaire est exempt de tout produit chimique toxique, c'est certain.
 
Le coefficient de conductivité du béton cellulaire, le lambda, est aujourd'hui de 0,10, tandis que la résistance thermique d'un mur enduit, largement supérieure aux normes, est de 3,18 en trente centimètres d'épaisseur. Ainsi, il rend inutile une isolation rapportée, à l'extérieur comme à l'intérieur. Il est insensible aux dégât des eaux, ne s'affaisse pas, résiste aux rongeurs. Il permet une isolation impeccable aussi longtemps que le mur est en place.
 
Le principal avantage à disposer d'un ensemble complet d'éléments de construction est l'absence de ponts thermiques. On estime que les déperditions dues à la liaison plancher-murs sont souvent supérieures à celles des murs eux-mêmes. Dans le cas d'un système constructif, les emboîtements prévus, rainurages et autres assemblages donnent au bâtiment une isolation totalement répartie. Ainsi, les murs, sols et éventuels plafonds ont-ils une température intérieure homogène, sans recoins humides et froids créant de l'inconfort.

Le béton cellulaire silicocalcaire est isolant, certes, mais aussi capable d'accumuler de la chaleur et de lisser les écarts de température grâce à son inertie thermique, caractéristique des matériaux de construction minéraux. Cette qualité peut être mise à profit pour la construction d'un mur accumulateur de chaleur puisque les blocs de trente centimètres d'épaisseur provoquent un déphasage de treize heures, ce qui est parfait. Dans tous les cas, ils apportent une climatisation naturelle des bâtiments, fraîcheur l'été et douceur l'hiver.
 
Advertisement
Top