Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

coll08.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15185935
La phyto-épuration et autres systèmes
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
L'ASSAINISSEMENT : CHEZ LES INDUSTRIELS ou CHEZ SOI ?

Traitement ou récupération ? Les eaux grises issues de la salle de bains ou de la cuisine peuvent connaître deux destinées différentes. Être réemployées là où elles conviennent ou bien être nettoyées. Ou les deux, si on opère une sélection.

Le nettoyage des eaux sera généralement effectué, mal et à grands frais, par la Suez, La Saur ou Véolia. Sinon, hors des villes, il pourra être pris en charge par l'usager qui les a salies, à sa charge, minime, et dans l'optique d'une perfection jamais atteinte par les compagnies spécialisées. Une perfection recherchée pour agir à rebours d'un système dévastateur, perfection motivée par la prise de conscience écologique et le goût de la qualité en toute chose. Une bonne gestion des effluents est possible avec très peu d'investissements et une bonne information. Elle passe par la souplesse et l'astuce d'un système mixte de récupération et de traitement assez poussé pour obtenir une clarification, un assainissement et une pureté de l'eau irréprochables. C'est parfaitement réalisable : on peut rendre l'eau plus pure encore que celle du robinet.

Image
Quand la lagune est belle !



RÉCUPÉRATION DES EAUX GRISES

~ La récupération des eaux grises (à des fins d'arrosage, par exemple) a divers avantages : économies sur la consommation, récupération des matières compostables, élimination naturelle sur place, réalimentation des nappes phréatiques locales. Encore un quoi ? Encore un tout-en-un écologique : épargne, propreté, qualité. La récupération des eaux grises pour l'arrosage ou l'alimentation des WC se fait habituellement sans stockage ou pour un temps très court, moins d'un jour. Attention aux eaux très chargées en matières organiques qui pourrissent rapidement. Les eaux grises sont riches de nutriments : savon, peaux mortes, cheveux, poils, particules alimentaires, graisses, phosphates. Si riches que les rivières de France en étouffent, gavées (eutrophisation). Récupérer les eaux grises permet de stocker ces excès dans un compost pour engraisser son jardin ensuite, d'épargner la ressource en eau, de ne pas polluer, de ne pas appeler la création d'équipements collectifs.

~ L'efficacité de l'épuration naturelle tient à des équilibres biologiques. Ce qui veut dire que le rejet de produits trop actifs ou toxiques a les mêmes inconvénients pour l'assainissement naturel ou pour un compost que pour l'environnement en général. Si c'est mauvais pour l'un, c'est mauvais pour l'autre. Si l'eau de Javel, le mercure, les parfums, les restes de médicaments ou la soude abîment la vie des sols, ils vont inhiber, voire tuer les plantes destinées à l'épuration. C'est un peu comme avec notre digestion pour laquelle la flore intestinale doit être préservée. L'épuration ne peut rester naturelle que si les produits qu'elle traite le sont également. Aussi faut-il adopter des produits de lavage largement biodégradables et ne rien jeter de suspect dans l'évier ou le lavabo. Plusieurs gammes de détergents ménagers existent et les plus sûrs s'achètent en coopérative ou en épicerie bio, pas au supermarché. Moins sophistiqué mais efficace et naturel, le savon de Marseille, en pain, en paillettes, et pour tous les usages, est une bonne solution générale de lavage. Son utilisation ne présente pas de risque pour la santé des bassins plantés. En l'absence de conservateur, de colorant, de tensio-actif artificiel ou d'agent moussant, il est également bien plus agréable à la peau et plus sain pour soi et l'environnement. Rappelons ici rapidement qu'il est facile et avantageux de fabriquer son savon, et il en va de lui comme de la confiture ou du pain que l'on fait soi-même : un savon maison est sûr car on sait ce qu'on a mis dedans. Sur Internet, vous  pourrez télécharger un .pdf d'une vingtaine de pages qui donne toutes les recettes pour fabriquer soi-même ses propres produits ménagers à très très petits prix.

~ Il a été expérimenté un système d'épandage direct des urines et eaux grises mélangées qui, neutralisées les unes par les autres, sont conduites directement sous la pelouse du jardin, les haies et les arbres, par des drains et fournissent un arrosage constant. L'acidité de l'urine est compensée par son mélange avec les eaux de lavage, rendues basiques par le savon. De plus, son pouvoir aseptisant freine la prolifération microbienne des eaux grises, toujours à l'affût.


PAGES SUIVANTES :
- "Les stations d'épuration industrielles"
- "Le traitement domestique naturel des eaux grises"
- "Les questions réglementaires"

• • • • • • • • • • • • • • • • • •
ARTICLES EN RELATION :
- "Economiser l'eau d'abord "
- "La récupération de l'eau de pluie "
- "La filtration et la vitalisation de l'eau "
- "L'assainissement "
- "Les toilettes sèches "
- "L'eau : ressource vitale en danger "
- "Les enjeux de l'or bleu "
 • • • • • • • • • • • • • • • • • •



 
Advertisement
Advertisement
Top