Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1portecolzo.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19321755
Sols et parquets

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
LES PARQUETS DE BOIS ET AUTRES

Parquet : ceux qui ont été construits dans les riches demeures depuis le XVIème siècle imitaient les estrades de lames de bois que la justice employait pour surélever les accusés devant déposer dans un petit enclos séparé du public par des balustrades ; ces balustrades ressemblaient aux parquets, clôtures de perches de bois que les éleveurs édifiaient pour parquer leurs bêtes ; c'est du mot "perche" que dérive toute cette terminologie.

~ Les planchers d'étage sont souvent fabriqués en bois pour des raisons de légèreté et de commodité de construction. Mais alors, ils sont sonores et peu isolants. Il est donc recommandé, là encore, de créer un plancher-sandwich, c'est-à-dire de fixer de lourds panneaux d'un isolant phonique par le dessous, comme faux-plafond de l'étage inférieur. Si ce faux-plafond est suspendu par des silent-blocks de caoutchouc, il garantira une très bonne isolation acoustique. Pour se procurer des silent-blocks de toutes formes et types de fixation, s'adresser au revendeur de pièces auto le plus proche. Ensuite, on remplit l'espace entre les solives par du liège en granulés ou un mortier chanvre/chaux dont la masse freinera les bruits. Puis, on recouvre le haut des solives avec de fines bandes de liège, qui servent à éviter les grincements du bois. Enfin, on finit par un parquet, le châtaignier ayant l'avantage d'éloigner les insectes, comme d'être durable et beau. Un truc classique contre le grincement des parquets : saupoudrer de talc. Pour le nettoyer : de l'eau oxygénée à 10%. Ça remet le bois à neuf. Pour atténuer une marque en profondeur, on met un peu d'eau dans la fente, on attend, on couvre d'un linge et on repasse au fer à repasser chaud.

~ Tordons le cou à une idée reçue : les parquets ne sont pas plus difficiles à entretenir que les carrelages. La cire et l'huile dure, comme l'huile de lin, font mieux que la vitrification qui finit toujours par se rayer et paraître grisâtre à la longue. Par contre, les parquets peuvent être marqués par les pieds des chaises et des meubles, et on les équipera préventivement de patins de feutre. Autre inconvénient, au début, l'huile dure dans les chaussettes, c'est terrible : des chaussons s'avèrent indispensables. Après quelques années, ces inconvénients disparaissent car le bois sèche, absorbe l'huile qui durcit peu à peu. Pour le bois, l'entretien est toujours le même : remplacer l'eau qui s'en va au séchage par un corps gras. Au début, il en faut beaucoup et on couvre d'une huile ordinaire. Ou bien de l'huile de lin. Si l'on emploie de l'huile dure, c'est beaucoup plus onéreux mais on en use moins. Ensuite, le traitement idéal, c'est la cire naturelle. D'ailleurs, si on en a les moyens, autant tout cirer du début à la fin. Et si la corvée semble insurmontable à certains, les personnes âgées notamment, il est toujours possible de payer quelqu'un pour le faire, avec des chèques-emploi services. Alors, dans ces conditions, ne pas se gêner : un cirage sérieux par trimestre durant deux ou trois ans d'abord. Ensuite, l'entretien deviendra seulement superficiel et s'espacera de plus en plus.

~ Le parquet cocotier, en voilà une idée originale, et surtout favorable à la protection des forêts et au commerce équitable. En se spécialisant dans le bois de cocotier et la transformation de cette plante, certaines entreprises sont parvenues à proposer en Europe une gamme de parquets massifs en bois de cocotier. Le cocotier est une fabuleuse «plante de vie», agricole d’abord et avant tout, et qui permet la conception de produits entièrement naturels, dans une logique de recyclage. Les parquets massifs en bois de cocotier sont en effet fabriqués à partir de vieux troncs de plus de soixante-quinze ans, qui ne sont plus productifs au titre de la filière agricole noix de coco. Ces parquets ont un rendu esthétique unique, particulièrement chaleureux et exotique, qui n'enlève rien à leurs performances de dureté, de densité et de durabilité face aux attaques d'insectes. Les parquets massifs en bois de cocotier constituent une véritable alternative, efficace et durable, à la déforestation et à l'utilisation de bois tropicaux, et cette initiative semble assez singulière et unique pour être signalée ici.

~ Une idée fort esthétique : poser des rondelles de bois au sol. Il suffit de prendre du bois archi sec, pour éviter tout retrait, du beau vieux chêne, par exemple. On en coupe des tranches de deux centimètres d'épaisseur environ. Ensuite, on les jointe avec un mortier de chaux, foncé par des pigments naturels. Le tout sera ciré ou huilé. L'aspect final ressemblera à un mur de bois cordé. Bien réalisé, voilà un sol magnifique, original et très économique.

~ Sur une maison en bois sur pilotis, il est bienvenu de créer un plancher de parquet de bois . Grâce à lui, on pourra profiter d'un beau sol toujours tiède. En effet, le bois est très peu effusif et il demeure à peu près toujours à la même température, surtout s'il est isolé entre solives. On obtient en final un sol-sandwich, une sorte de grande boîte posée sur les pilotis, remplie d'isolant, fermée par des panneaux en dessous et recouverte d'un parquet. Par contre, durant l'été, ce sol ne pourra contribuer à garder la fraîcheur à l'intérieur. Aussi, une telle construction demande-t-elle une aération efficace, capable de créer des courants d'air.






 
Top