Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

panopv.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19321631
Chauffage

 Géothermie, un mythe à la mode !

La géothermie fait parler d'elle car elle est présentée comme écologique. Apparemment gratuite, propre et renouvelable, elle séduit beaucoup tant qu'on ne se penche pas sur ses énormes inconvénients.

D'abord, il faut bien comprendre qu'il y a géothermie et géothermie. Il y a les forages profonds qui permettent d'atteindre des nappes d'eau chaude et il y a le bricolage vendu par EDF qui consiste à enfouir un tuyau dans le jardin pour gagner quelques calories par-ci, par-là, économie d'ailleurs diminuée de la consommation électrique de la pompe à chaleur installée. Car là est bien le but d'EDF, faire consommer du courant à ceux qui savent que le chauffage électrique est irrationnel. Le mot géothermie peut ainsi séduire des personnes dotées d'une belle conscience, mais malheureusement très mal informées.

La vraie géothermie n'est en fait possible que pour des équipements collectifs. En Région parisienne, par exemple, des forages permettent de capter de l'eau chaude à cinquante degrés qui sert à chauffer des immeubles comme la Maison de la Radio. Dans ce type de cas, l'amortissement du forage se fait sur des dizaines de logement et devient une bonne solution. En Alsace aussi, il existe des bâtiments chauffés à l'eau chaude naturelle. L'amortissement est plus aléatoire car, là, on envoie de l'eau se faire réchauffer dans des roches profondes. Ailleurs, en Islande par exemple et dans tous les pays volcaniques, le captage d'eau chaude peut se montrer facile et alors le chauffage et la production d'électricité géothermique deviennent accessibles à des particuliers. Mais chez nous, en France, excepté à proximité de sources chaudes privées, ce qui est rarissime, le projet de produire son énergie électrique ou son chauffage avec la géothermie seulement reste de l'ordre de la science-fiction.
 

Ne pas confondre, même si certains font tout pour nous embrouiller

Alors, c'est quoi la géothermie façon EDF ? Il s'agit de vendre de l'électricité à ceux qui seraient sur le point de s'équiper d'un chauffage s'en passant totalement. Par le biais d'aides et de tarifs soi-disant préférentiels, on se laisse ainsi assez facilement refourguer des équipements science-fictionnesques, qui sont en fait des pompes à chaleur ordinaires, celles-là même qu'edf avait fait capoter, il y a vingt ans, pour vendre des convecteurs.

Et oui, après l'échec de leur première commercialisation, les pompes à chaleur reviennent, un peu améliorées, plus fiables ce qui n'est pas un luxe, et sous l'étiquette de la géothermie. Mais ce sont toujours des pompes à chaleur, dont le principe physique reste valable mais dont le rendement, assez faible tout de même, est grévé d'une facture électrique moins négligeable qu'on veut bien le dire. Un moteur qui tourne tout l'hiver, on ne nous fera pas croire que ça ne rapporte à personne.

Un procédé bâtard donc, qui, pour aider une chaudière classique, va chercher à grands frais des calories enterrées dans le jardin. On ne peut pas dire que c'est inutile, mais si c'est pour continuer à consommer de l'électricité, du fioul ou du gaz, même un tiers en moins, on ne peut pas considérer cette "géothermie" comme une énergie propre et renouvelable. C'est un peu comme pour les voitures : on les rend plus sobres, elles passent de 11 à 6 litres en vingt ans, mais le prix de l'essence augmente tellement qu'on va finir par aller à pieds, tandis que Total annonce dix-huit milliards d'euros de bénéfice cette année. Une pompe à chaleur qui économise trente pour cent de la consommation de gaz n'empêchera pourtant pas ce même gaz d'augmenter de vingt pour cent chaque année à l'avenir. Et qui sera perdant dans tout ça ? Vous, moi. Et qui aura des bénéfices en hausse ? La compagnie GDF privatisée.

On nous annonce : "quatre watts produits pour un watt consommé" et ça fait moderne. On a le sentiment d'un miracle du progrès. C'est comme si on pouvait faire une belle omelette avec un seul œuf. Magique ! Mais cette performance n'a rien de formidable. Faire quatre watt avec un seul, c'est techniquement très facile. D'autres solutions, comme le plancher solaire direct, le puits canadien et la bioclimatisation, font beaucoup mieux avec moins de moyens et un bilan écologique infiniment plus favorable.

Je me demande quelles peuvent être les conséquences d'une installation géothermique. En fonctionnement, elle chauffe la terre ou la refroidit selon la saison et les plantes n'y trouveront peut-être pas un environnement correct. La pelouse ne sèche-t-elle pas à l'excès ? Les plantes potagères sont-elles perturbées, les arbres sont-ils déconseillés, leurs racines n'endommagent-elles pas l'installation et en combien d'années ? La Société de Protection de la Nature déplore un prévisible bouleversement de nombreux jardins, de leur flore et de leur faune.
 
Et puis, qui viendra déterrer les tuyaux quand ce système de "chauffage" sera abandonné, hein ? Qui le fera ? Dans peu de temps, nos porte-monnaie préféreront investir dans une isolation très renforcée, les pompes à chaleur tomberont en panne et personne ne voudra les remplacer par une neuve. Alors subisteront des milliers de kilomètres de tuyaux de plastiques divers dans le sol de nos jardins. Soit personne ne s'en occupera et, même biodégradables, ces plastiques passeront dans la chaîne alimentaire. À l'heure où l'on interdit les sacs en plastique, est-il intelligent d'aller enfouir directement de tels tuyaux ? Soit, comme pour l'amiante, il sera rendu obligatoire de démonter les installations et alors le coût de ce système en sera tant augmenté qu'on peut se demander aujourd'hui si un tel achat est bien rentable.
 
Il est généralement proposé des systèmes géothermiques à liquide ou à gaz. Quand l'installation se détériorera, ce seront donc des millions de litres de produits chimiques qui iront directement à la terre, des glycols bien souvent, genre liquide de refroidissement automobile. Quant aux installations à gaz, elles sont encore pires, car ces gaz sont très polluants. J'ai lu quelque part que la contribution à l'effet de serre d'une seule installation géothermique à gaz qui fuit, vaut pour les rejets de plusieurs milliers de poêles à bois ordinaires.
 
Il faut donc cesser de considérer les pompes à chaleur comme une solution de chauffage un tant soit peu écologique. La communication autour de ces machines est une pure et totale mystification du grand public, parfaitement orchestrée par tout le monde, et malheureusement assez efficace. Dans mon édition 2005 de "J'attends une maison", j'avais, par acquis de conscience et dans un souci de mesure, donné l'avis de Soixante Millions de Consommateur, très favorable à la géothermie. Ben, cette fois, il n'en est plus question : je condamne, j'accuse !! Et je militerai autant qu'il le faudra pour chasser les marchands hors du temple, c'est-à-dire pour convaincre les organisateurs des salons de l'habitat écologique de refuser la présentation de machines aussi néfastes pour l'environnement.
 


 
 
Advertisement
Top