Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1portecolzo.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19003226
Cuisine et bains

Salle de bains :

La salle de bains est une pièce souvent un peu négligée dans un premier temps, mais qui fait souvent l'objet d'amélioration ou rénovation quand on a quelques sous de côté. Si bien qu'elle suit les modes, et se trouve donc vite démodée. On choisira un aménagement simple et fonctionnel, qui passera le temps en plaisant à tout le monde. Comme la salle de bains devient une pièce de plus en plus utilisée, voire un refuge parfois pour les adolescents, on prendra la précaution d'en faire une pièce assez vaste, et conviviale si possible, avec de la place pour s'y asseoir, par exemple.

  • Les carrelages sont ce qu'il y a de plus pratique et de plus facile à entretenir dans une salle de bains. On se souviendra néanmoins qu'ils empêchent les murs de respirer et donc de sécher si besoin. Aussi est-il néfaste de les remonter jusqu'au plafond et on se contentera de les poser à peine plus haut que les épaules. Les carrelages ont aussi l'inconvénient d'être froids. À leur place, on peut poser du lambris dans une salle de bains, même autour de la baignoire, à condition de le vernir très soigneusement et d'éviter que la tranche des lames de bois puisse rester mouillée. Quant à l'utilisation de carreaux de liège, c'est sans doute la solution idéale car, en plus d'être étanches - voyez les bouchons - ils isolent les murs du froid, ce qui paraîtra très confortable. Le liège devra être de bonne qualité, un peu épais et soigneusement collé pour ne pas prendre un air délabré après quelques années seulement.
  • L'isolation thermique d'une salle de bains est un confort d'autant plus appréciable qu'on y est souvent tout nu. Du liège sur les murs et au sol apportera un confort thermique indiscutable. On peut même isoler la baignoire elle-même, en remplissant l'espace en-dessous, avec de la laine de chanvre par exemple.
  • La salle de bains n'étant occupée que quelques moments chaque jour, la chauffer avec un radiateur revient cher. Y faire aboutir de l'air chaud augmentera grandement la capacité de cet air à absorber de l'humidité et à provoquer condensation et moisissures. Il faudrait en fait que l'air reste frais, mais que l'on se sente bien tout nu... Réponse, évidente pour ceux qui commencent maintenant à bien comprendre la physique du chauffage : rayonnement. Et ceci d'autant plus que c'est la peau nue qu'on en profite le mieux. Rayonnement pour minimiser l'humidité de la pièce et obtenir un chauffage rapide. Il existe, par exemple, des miroirs chauffants à infrarouge qui me paraissent idéals dans une salle de bains. Ils sont hélas élec triquesn mais ne fonctionnent que lorsqu'on en a besoin. Avec eux, inutile de faire chauffer la salle de bains à l'avance puisque le rayonnement est immédiat. De plus, point de buée sur le miroir chauffant, point de buée. Pratique non ?
  • La construction d'un muret fixe pour retenir les éclaboussures est plus judicieuse que l'utilisation d'un rideau de PVC qui colle à la peau pendant la douche, est difficile à bien essuyer, jaunit et laisse quand même souvent passer des flaques d'eau.
  • Le lavabo (lavabo : vient de l'expression que le prêtre prononce à la messe Lavabo inter innocentes manus meas, "je laverai mes mains parmi les innocents") devra être scellé ou fixé très fortement car on s'y appuie souvent. Il ne devra pas être plus incliné, ni dans un sens, ni dans l'autre, que ce qui est prévu, car l'eau stagnante jaunit le lavabo et le maintient dans la crasse.
  • Les appareils sanitaires en céramique sont plus solides et ne se rayent pas, comparativement à ceux en acrylique. Une baignoire équipée d'un rebord montant garantit contre les infiltrations et moisissures, car la protection restera toujours en place contrairement aux joints en silicone.
  • Il est déconseillé de récupérer de vieux wc. Ils consomment souvent une vingtaine de litres d'eau à chaque utilisation quand des wc modernes en consomment six. De même, on équipera la douche et les robinets d'économiseurs d'eau. Ils sont d'autant plus utiles dans une salle de bain qu'ils économisent aussi l'énergie pour la chauffer, cette eau. Il en existe maintenant de très jolis, décoratifs même. J'en reparlerai en détails, un peu plus loin, au chapitre M - L'eau, l'air, la lumière.
  • On prévoiera un éclairage puissant mais indirect, le plus agréable et proche de la lumière du jour possible (voir les lampes les mieux adaptées au chapitre M - L'eau, l'air, la lumière de "J'attends une maison"). Mieux : faire venir une importante quantité de lumière du jour, grâce à ces nouveaux puits de lumière que l'on voit dans tous les salons et magazines sur la maison. Une lentille sur le toit capte un fort flux lumineux qui est conduits par un tube réfléchissant à tout endroit de la maison. Le tube peut même traverser un étage ou deux, être coudé à quatre-vingt-dix degrès ou tout autre convenance. À la sortie, une autre lentille diffracte le flux lumineux dans la pièce. Cet éclairage naturel et puissant convient très bien dans une salle de bains. Il permet aussi de disposer cette pièce dans un espace un peu perdu de la maison. La salle de bains devant être proche des chambres, il n'est pas toujours facile de lui trouver le bon emplacement et l'utilisation d'un puits de lumière et une bonne isolation autorisent toutes les solutions.

 



 
Advertisement
Top