Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

coll01.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15281687

 Penser globalement, agir localement.

 

Démographie et écologie (et autonomie ?)

On s'angoisse : bientôt 7,5 milliards d'humains. C'est la cata, la fin du monde ! Mais bon... à votre avis, ça fait quoi 7.500.000.000 d'humains si on les met à 3 par mètre carré (genre foule même pas tassée) ? L'Europe ? La France ? Calculons : dans un kilomètre carré (1000 x 1000 m = 1 million de m2) on mettrait donc 3 millions de personnes. Si bien qu'avec 2.500 km2, toute l'humanité tiendrait. Et ça fait quoi 2.500 km2 ? Ça fait un petit carré de 50 km par 50 km seulement, soit la moitié de l'Ariège... Sachant qu'une forêt pèse de 150 à 300 tonnes à l'hectare chez nous, l'humanité (à 50 kg par personne), ne représente, en masse, que 150 km2 (15x10 km) de forêt vivante (0,0004 % du total mondial). Incroyable non ? Alors sommes-nous si nombreux que ça ?

Autre calcul : tous ces humains réunis à 4 par famille (ce qui n'est pas beaucoup), ça fait un peu moins de 2 milliards de familles. On donne à chacune 500 m2 pour vivre, soit une maison de 80 m2, un jardin potager de 200 m2, un coin pour deux chèvres et six poules, un coin pour les toilettes sèches et le compost, un coin pour les arbres fruitiers,  un coin pour la dizaine de châtaignier ou de douglas pour fournir la construction de la maison, un coin pour 15m2 de panneaux photovoltaïques (le soleil donne 4 kWh/m2, 10.000 fois la consommation mondiale actuelle) et pour l'éolienne, on récupère l'eau de pluie (puisqu'il en tombe du ciel chez nous 10.000 fois plus que ce que nous consommons, agriculture + besoins domestiques). Soit 2 milliards x 500 m2 = 1000 milliards de m2 = 1 million de km2, c'est-à-dire même pas deux fois la France en comptant large ! Un septième du Brésil...

Bon, alors ? Qu'en conclure ? On nous dit que la Terre ne supporterait pas plus de 500 millions d'habitants sans dépérir. Est-ce si évident ? N'est-ce pas une simple question d'organisation. Oui, avec notre modèle actuel, on va droit dans le mur. Avec la centralisation, le sécuritarisme, la division du travail, l'agriculture intensive, les profits des actionnaires, le pouvoir absolu et l'arrogance des banques, la mondialisation déchaînée, les transports pléthoriques, etc, tout va de plus en plus mal, c'est sûr.

Mais avec l'autonomie de chaque famille dans des logements intelligents, avec les circuits courts, il en irait certainement autrement. Et même sans aller jusqu'à l'extrême, ça fait réfléchir, vous ne trouvez pas ?

 
Top