Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1toitvegparadis.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 19000144
Les prolongateurs de chevrons, la solution pour rénover malin

Une isolation de toit efficace impose de créer une place importante pour l’isolant. L’idée astucieuse consiste à augmenter la hauteur du chevron grâce aux prolongateurs de chevrons : une poutre en forme de T, très facile à poser, permet d’augmenter l’épaisseur de l’isolation jusqu’à 30 cm. Distribués par les enseignes Nature&Développement, le prolongateur Sparren Expander est la solution pour rénover malin, éco-durable et économique.

Tous ceux qui se sont essayés à la pose de matériaux entre des chevrons trop étroits savent combien la solution du prolongateur de chevrons est précieuse. Finies les ossatures  métalliques dont l’imprécision est manifeste. Révolues les techniques traditionnelles de «sur-chevron» imparfaites et souvent à l’origine de ponts thermiques.


Le prolongateur, une solution source d’économie d’énergie :

Fixée sur le côté du chevron, la poutre en T permet d’augmenter la hauteur des chevrons et aussi, pour la rénovation, d’égaliser des différences de chevrons. L’épaisseur d’isolation préconisée de 20 à 26 cm est, ainsi, facile à mettre en œuvre. La valeur U peut être augmentée jusqu’à 15%. Autres avantages et non des moindres, le prolongateur évite les ponts thermiques et offre un large support pour la fixation des freins vapeurs.

Le montage est simple. Le prolongateur ne pèse que 1,7 kg, sa mise en place est l’affaire d’une seule personne. Quant au temps de montage, il est diminué de moitié par comparaison à un sur-chevronnage ou un montage de profilés alu.

Après le montage du premier et du dernier Sparren Expander, on tend une ficelle de niveau et le reste est un jeu d'enfant ! La structure est plane et optimale.

Avec la poutre en T, on réalise une parfaite isolation. Cette solution, économe en matériaux, est source d’économie d’énergie significative !
 
En savoir plus 

Juin 2010, d'après le site Nature et Développement

 
Top